Ce vieux croûton est un puissant sorcier (enfin, c'est ce qu'il dit) de la Terre de Fangh. En fait il fait partie d'un mouvement assez 'underground' de sorciers ratés, ainsi que son vieux compère Zangdar

Il s'est pris d'amitié pour Kyla, qui a eu à peu près le même cursus estudiantin que lui, à savoir passer le plus clair de son temps au bar avec les potes au lieu de bachoter.
Contrairement à Acacia, incarnation vivante de l'art de la sorcellerie appliquée, Saroulemale Surlepériphe a eu sa dose de clichés et s'est même rasé la barbe.
On raconte qu'après avoir été humilié par des hobbits (ça la fout mal), il aurait commencé à boire...n'importe quoi d'ailleurs, du moment que c'est suffisamment alcoolisé.




De fait, Saroulemale ne refuse jamais une petite binouze ou même un verre de truc bizarre venu d'une bouteille sans étiquette, qui sont d'ailleurs sa spécialité. Tous ses amis connaissent sa propension à ramener des alcools locaux chaque fois qu'il fait plus d'un kilomètre hors de chez lui, et généralement il prends au moins un carton de 12. Forcément, quand il s'agit de fûts de chêne de 300 litres...

Hormis cette fâcheuse tendance à avoir la pente raide, Saroulemale reste un Istaré (ancien mot elfe désignant des demi-dieux à moitié cinglés), et donc un être très puissant, dont la magie ne cesse d'étonner ceux qui ne connaissent de lui que la façade...éthylique.

A droite, un des premiers dessins de concept de Saroulemale.